Composition et lignes directrices. 1-Concentrez vous sur l’arrière plan. 2-utilisez… 

Photographies@EricKim

Le photographe Eric Kim vous propose une analyse détaillée des lignes utilisées dans ses photographies, de rue notamment. Une vidéo intéressante, notamment en terme de composition, que vous débutiez, ou non, en photographie.

Parmi ses conseils :

  1. Regarder, et prendre en compte l’arrière-plan
  2. Essayer le format vertical
  3. Attendre… 🙂
  4. Trouver des « flèches »
  5. Travailler votre scène : bouger, tester, peaufiner…

L’article et la vidéo (en anglais), c’est ici :

A Primer for Effectively Using Leading Lines in Photography

Devenir photographe : de la passion, du goût, de la méthode

L.Besnehard, photographe depuis 10 ans sur Caen (calvados), partage son expérience sur son accession au métier de photographe professionnel.

L.Besnehard

Tout s’est passé très vite…

Finalement, tout s’est passé très vite. Quelques années de photographe amateur à l’air du numérique naissant, amenant mon premier achat d’un reflex : un PENTAX K10. Là, c’est la révélation : j’adore la photo. Je ne tiens pas longtemps : environ un an avant que je ne revende le pentax pour investir dans un NIKON D300, et quelques objectifs sympas. Dans l’année qui suit je couvre 2 mariages pour des amis. Je monte un studio photos chez moi, et réalise mes premières séances « book », « grossesse », « nu », d’abord pour des proches, puis légèrement rémunérées. L’été suivant, je facture mes premiers mariages pour de vrais clients.

2 ans après l’achat de mon premier reflex, je pouvais ainsi me considérer comme un « petit professionnel » de la photo. 2 ans plus tard, je faisais parti des meilleurs photographes de mariage de Caen. Un miracle?

Cette progression peut certainement paraître impressionnante. Je n’ai pourtant rien d’un « génie » de la photographie, je vous l’assure!

De la passion

Le photographe professionnel n’est pas forcément un artiste. C’est avant tout un technicien, et un communiquant. Cela s’apprend. Entre internet et pratique régulière, le passionné de photographie a tout pour vite progresser. A l’air du numérique, la photographie est devenue accessible à tous.

Du goût

Oui, une des principales qualités pour progresser vers le métier de photographe et bien d’avoir du goût. Pourquoi?

  • pour identifier vos points forts, et vos points faibles à travailler.
  • pour savoir mettre en avant et communiquer autour de vos photos de qualité.  La qualité, et surtout pas la quantité!
  • pour ne fournir au client que le travail digne d’un photographe, et obtenir sa satisfaction.

C’est la base d’une progression constante. Et le cercle vertueux du chemin vers le métier de photographe :

  1. Trouver un client
  2. Identifier les photos de qualité
  3. Livrer des photos de qualité
  4. Diffuser des photos de qualité
  5. Trouver un client

C’est l’histoire de l’œuf et de la poule, me direz-vous. Pas de client, pas de photo. Pas de photo, pas de client. C’est vrai. Alors comment débuter? En avançant petit à petit, étape par étape.

De la méthode

Ma méthode n’a rien de révolutionnaire, et a fait ses preuve. Les pré-requis :

  • être passionné par la photo
  • pratiquer régulièrement
  • bénéficier d’un matériel photos minimum. Comptez 1000€, pour investir à minima dans un petit reflex et un 50mm 1.8.

A partir de là, ce n’est finalement pas si compliqué…

#1 Se créer un « portofolio »

Première étape : mettre en place un portofolio. Autrement dit, créer un book photos vous permettant de mettre en valeur, sur internet, vos qualité de photographe. Un seul objectif : la qualité, rien que la qualité. Ne rentrera dans ce book uniquement vos photos « digne d’un pro », quand bien même elles ne constitueraient que 1% de votre production à ce stade. Ce n’est pas un problème, vous allez progresser, et votre « taux de réussite » augmentera petit à petit.

Pour ce faire, 2 axes de travail :

  1. sortez votre appareil. Tout le temps. Soirée, week end, dès que possible. Photographiez, photographiez, et photographiez.
  2. proposez des prestations gratuites à vos proches : shooting extérieur, studio, grossesse, photo de famille, mariage… vous n’avez rien à perdre. Gérez ces séances photos comme si vous étiez rémunéré.

Retravaillez vos photos

Aujourd’hui, une belle photo, c’est un processus complet incluant du « post-traitement » sur ordinateur. Reprenez toutes les photos que vous comptez garder dans votre book, et terminez le travail sur ordinateur. Surtout pas pour appliquer un traitement Instagram bien sûr, mais pour donner à l’image un aspect personnalisé, fini, professionnel.

Vous devez ainsi bénéficier d’une vingtaine de photos dans chaque domaine sur lequel vous envisagez de vous professionnaliser.

#2 Premières prestations rémunérées

Vous avez votre book. Il n’est pas énorme, il demande à être étoffé, mais c’est un bon début, vous permettant de rassurer vos potentiels clients sur votre capacité à réaliser de belles photos.

A partir de là, 2 étapes :

  1. mettre votre book en ligne, sur internet. Là encore, que vous réalisiez vous même votre site, ou que vous passiez par un hébergeur de site « sur étagère », un seul objectif, toujours le même : la qualité. Votre book doit être propre, clair, rassurant.
  2. vous devez maintenant communiquer sur votre book pour trouver vos premiers clients. Vous trouverez sur un internet de nombreux moyens de communication à moindre coût : réseaux sociaux, leboncoin, sites spécialisés… Soyons honnêtes, les clients fortunés se vont pas se diriger vers votre début de book. Votre cible : les clients ne bénéficiant pas d’un budget élevé, autrement dit, d’un budget leur permettant de faire appel à un « vrai professionnel ». Proposez ainsi des tarifs à la juste mesure de vos compétences. Gardez à l’esprit que votre objectif n’est pas encore d’être lucratif, mais de vous professionnaliser.

#3 Vous êtes maintenant photographe professionnel!

Vous avez passé l’étape #2 avec succès? Bravo, c’est quasiment gagné. Il ne reste « plus qu’à » mettre votre expérience à contribution. 2 conseils :

  1. augmentez vos tarifs petit à petit, ne soyez pas trop gourmand
  2. dans la mesure du possible, réinvestissez un maximum de votre rémunération dans le matériel. A long terme, vous serez gagnant.

A vous de jouer!

D’accord, pas d’accord? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires ci dessous…

L.Besnehard, photographe professionel à Caen.

Photographes professionnels, proposés également le témoignage de votre expérience.